Rechercher des Cours par mots clés

Rechercher des cours par Filière :

nous étudions les istructures de  controles:

*  l'alternatve

* l'iteration

chapitre4.pdfchapitre4.pdf

Ce cours intitulé ; "Langue/Met/Mst_1" est destinée à familiariser l’étudiant avec la plate d’enseignement à distance (EAD) de son Université Oran1. Il comprend des séquences réparties en sections hebdomadaires.

Dans la section 1 du 31/12/2020 la séquence, postée par email à l’ensemble des étudiants inscrits, est intitulée ""Télé-enseignement plateforme, inscription". Elle retrace les principales étapes du chemin d’accès pour s’inscrire à la plateforme et au cours des modules de Français I et II, de Méthodologie de rédaction et de présentation, et de Métiers des Sciences et technologies I et II (MST).

Dans cette deuxième section la séquence donne la suite du chemin d’accès en proposant les étapes de réception des cours. Le traitement et le renvoi des travaux fera l'objet de la section 3

Ce cours concerne la partie des primitives et les intégrales

Primitive et integrales (2).docxPrimitive et integrales (2).docx

Méthodologie deuxième semestre, ST première année. Année universitaire 2018-2019

Activité 2

Définir les secteurs d'activités
Exo Mét pr Sec.docxExo Mét pr Sec.docx

Une manifestation de l’électricité statique consiste en l’attraction de petits corps légers (bouts de papier par ex.) avec des corps frottés (règles, …..).

C’est au XIXème siècle, où s’est élaborée la théorie unifiée des phénomènes électriques et magnétiques, appelée électromagnétisme. A cette époque le mot « statique » est apparu pour désigner les phénomènes électrostatiques.

Physique2 ChapI Généralités.pdfPhysique2 ChapI Généralités.pdf

La symétrie des charges électriques entraîne la symétrie des forces s'exerçant sur ces charges. L'examen de cette symétrie permet de simplifier le calcul de la force électrostatique résultante.

 

La loi de Coulomb précise que la force s'exerçant entre deux charges ponctuelles est proportionnelle aux charges et inversement proportionnelle au carré de leur distance. La direction de cette force est donnée par la droite joignant les deux charges. Si les charges sont de même signe, cette force est répulsive tandis que si les charges sont de signes contraires, cette force est attractive.

 

L'application du principe de superposition consiste à additionner les forces pro­duites par les charges électriques ponctuelles prises séparément. Si la distribution de charges est continue, on additionne les forces élémentaires produites par les charges élémentaires « dq ».

Physique2 Chap II Forces Electrostatiques.pdfPhysique2 Chap II Forces Electrostatiques.pdf

Le champ électrostatique  est une propriété de l'espace relativement aux charges électriques immobiles.

 

Les lignes de champ, courbes tangentes au vecteur champ électro-statique ne se coupent jamais et ne sont pas des lignes fermées ; elles se resserrent là où le champ est plus intense.

 

Le champ électrostatique est discontinu à la traversée d'une couche superficielle chargée mais est continu en présence d'une distribution volumique de charges.

 

Le théorème de Gauss que l'on peut résumer par  est utile pour le calcul des champs électriques. On l'applique chaque fois que la symétrie de la distribution de charges est suffisamment élevée pour que le calcul du flux à travers la « surface de Gauss » soit simple.

Physique2 Chap III Champs Electrostatique.pdfPhysique2 Chap III Champs Electrostatique.pdf

Le champ électrostatique dérive du potentiel électrostatique :

                                     

L'ensemble « lignes de champ et équipotentielles » forment le diagramme élec­trique d'une distribution de charges données.

 

Les équipotentielles sont des surfaces perpendiculaires aux lignes de champ. Si le système de charges ne s'étend pas à l'infini, les équipotentielles sont des surfaces fermées.

 

Lorsqu'une distribution de charges ne comporte pas de charges à l'infini, l'origine naturelle du potentiel est l'infini. Dans le cas contraire, on définit une nouvelle origine des potentiels.

 

L'ensemble de deux charges +q et -q distantes de a forme le dipôle électrostatique ; il est caractérisé par le moment dipolaire :

                                                         

Physique2 Chap IV Potentiel Electrostatique.pdfPhysique2 Chap IV Potentiel Electrostatique.pdf

L'énergie d'un système de conducteurs est une fonction quadratique des charges ou des potentiels :

Elle ne dépend que de l'état du système.

Dans le cas du condensateur cette énergie s'écrit:

Les forces entre conducteurs sont :

-          Conducteurs à charge constante :  

-          Conducteurs à potentiel constant : 

Physique2 Chap VI Energie Electrostatique Cours et Exercices.pdfPhysique2 Chap VI Energie Electrostatique Cours et Exercices.pdf

Résolution pratique des équations en électrocinétique :

En général, on cherche à calculer les courants Ik qui circulent dans chacune des branches d’un circuit, étant donné ses résistances Rk et ses générateurs (ou récepteurs, selon le sens de branchement) ek. Du fait des lois de conservation ci-dessus, un circuit comportant n branches n’a pas n courants Ik indépendants les uns des autres. Le nombre réel d’inconnues est en fait

M = B – N + 1

où B est le nombre de branches du circuit et N le nombre de nœuds.

Physique2 Chap VII Electrocinétique Cours et Exercices.pdfPhysique2 Chap VII Electrocinétique Cours et Exercices.pdf

Le conducteur est un volume équipotentiel : V = Cte. La répartition des charges est superficielle avec une densité s. À l'extérieur du conducteur et au voisinage de sa surface, le champ électrostatique est perpendiculaire à cette surface et est d'autant plus intense que le rayon de courbure de la surface est plus petit.

Pour un système de conducteurs chargés {Qi} en équilibre, la fonction potentiel V est unique, {Vi} étant les valeurs des potentiels sur les conducteurs. Les charges sont des fonctions linéaires et homogènes des potentiels (et réciproquement) :

Les coefficients Cii (positifs) sont les capacités, les coefficients Cij (négatifs) sont les coefficients d'influence.

Le condensateur est un ensemble de deux conducteurs en influence totale. II est caractérisé par sa capacité. L'association en série de plusieurs condensateurs diminue la capacité tandis que l'association en parallèle l'augmente.

Physique2 Chap V Conducteurs Cours et Exercices.pdfPhysique2 Chap V Conducteurs Cours et Exercices.pdf